Fouesnant. La plage des Oiseaux, un écrin au milie

Plus d'informations
il y a 2 ans 1 mois #150 par glenan
COM_KUNENA_MESSAGE_CREATED_NEW
Fouesnant. La plage des Oiseaux, un écrin au milieu des villas




La plage des Oiseaux est une pépite bien cachée du littoral fouesnantais (Finistère).
Ouest-France Philippe Guégan

Les plages du Finistère. Entre minéral et végétal, la plage qui borde la baie de la Forêt est un joyau du littoral fouesnantais. Quelques dizaines de mètres de sable blancs réservés aux privilégiés qui savent les dénicher.

Criques tirant sur l’orangé, sable blanc, mer émeraude… lorsque l’on découvre par beau temps le littoral fouesnantais entre le Cap-Coz et la pointe de Beg-Meil (Finistère), c’est un flot d’images exotiques qui remonte. Certains y retrouvent la Corse, d’autres des souvenirs des tropiques.

L’une des plus secrète de ces pépites est la plage des Oiseaux. Nichée entre rochers et verdure, le long du Chemin Creux qui relie la pointe de Beg Meil à la cale du même nom, une centaine de mètres de sable blanc reste réservée aux initiés.

Vu de la mer, on ne peut pas la rater avec ses dizaines d’annexes dressées qui bordent la plage. En revanche, en arrivant par la terre, c’est plus compliqué. Depuis la fin du XIXe siècle les belles villas s’égrènent le long du Chemin Creux. C’est entre deux longs murs qui protègent les demeures cossues du regard des curieux qu’un chemin permet l’accès à ce joyau.

Plage familiale...

Cette plage se consomme en deux temps. Le matin elle est fréquentée par les plaisanciers qui mettent en route une noria d’annexe pour rejoindre leurs bateaux amarrés au large sur les corps-morts.

L’après-midi, la plage devient familiale, haut de gamme. Les propriétaires des villas y descendent, serviette à l’épaule.Contrairement aux plages voisines du Cap-Coz ou de Kerambigorn qui jouent volontiers les populaires, la Plage des Oiseaux est une aristocrate depuis des décennies.

Sarah Bernhardt, Marcel Proust et Bolloré

L’absence de parking la réserve aux initiés. Cela tient à son histoire. En 1895, la petite station balnéaire, commence à se faire un nom. Vingt ans auparavant, le chemin de fer et ses Parisiens huppés sont arrivés à Quimper.

La presse à sardines s’est transformée en hôtel balnéaire. Les notables de Quimper commencent à y faire construire leurs somptueuses villas. Rapidement, Beg Meil devient un lieu de rendez-vous à la mode. Artistes, Sarah Bernhardt, hommes politique, et Marcel Proust s’y plaisent.

Aujourd’hui, ce sont les héritiers Michelin ou la famille Bolloré qui, lorsqu’ils séjournent dans leurs villas du sentier côtier, y viennent admirer la baie de la Forêt.

Pourtant, au temps des premiers congés payés, la plage et le bourg de Beg Meil ont connu un temps un succès populaire. " Dans les années 1940, il est difficile d’imaginer l’ambiance qui régnait ici, raconte l’office de tourisme de Fouesnant. On comptait une douzaine d’hôtels, neuf alimentations, quatre crêperies, deux bazars et sept cafés. Un service d’autocar reliait Quimper à Beg Meil, 22 fois par jour ! "

Une plage à part, qui ne laissent personne indifférent.
Pièces jointes :

Please Connexion or Créer un compte to join the conversation.

Temps de génération de la page : 0.295 secondes
Propulsé par Kunena