Le chasseur de sous-marins UJ-1420 identifié

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois - il y a 1 an 9 mois #148 par glenan
glenan créé le sujet : Le chasseur de sous-marins UJ-1420 identifié
Le chasseur de sous-marins UJ-1420 identifié





L Aseb, le club de plongée de Quimper, vient d'identifier l'épave d'un chasseur de sous-marins de la Seconde Guerre mondiale au large de Beg-Meil, à Fouesnant. L'UJ-1420 était supposé avoir coulé près de l'île de Groix (56).
Il aura fallu pas moins de sept ans pour lever le mystère de ce chalutier armé qui faisait l'objet d'une demande d'autorisation de fouilles auprès du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drasmm) en 2009. Trente plongeurs y participeront.

« On est parti d'une position décrite dans un listing laissé par un ancien plongeur, dans les années 1970-1980 », commente Benjamin Pepy, responsable archéologie à l'Aseb.

« Un chalutier hollandais armé par les Allemands... »


« L'épave était enfouie dans le sable, nous avons mis au jour la timonerie. Nous avons retrouvé des hublots, des meubles de Brest et Marseille, des munitions allemandes, une plaque de canon fabriqué au chantier naval de Brest en 1917 et une plaque de construction du bateau venant de Hollande. On était là devant un chalutier armé par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale », détaille-t-il. L'identification débute. « Toutes les archives avaient été détruites à Brest comme en Hollande. Un an après, toutes les pistes ne menaient à rien », se rappelle-t-il.

Commence alors la traque pour donner un nom à l'épave. « On a repris tous les chalutiers allemands présents dans l'Atlantique construits en Hollande ». Avec l'aide de l'historien Claude Rabault, les plongeurs se font enquêteurs à terre. Sur plus d'une centaine de bateaux répertoriés, il n'en reste plus qu'un en 2015.


Problème, l'UJ-1420 comme l'UJ-1421 gisent officiellement par 85 m de fond au large de l'île de Groix depuis leur découverte, en 2010, par un groupe de plongeurs « comme le disent tous les livres d'histoire et les sites internet ».

C'est en effet dans ce secteur que trois destroyers alliés attaquent, dans la nuit du 14 au 15 août 1944, un convoi de quatre navires allemands basés à Lorient dont un bateau cible tracté.

« Nous sommes allés chercher tous les comptes rendus de cette attaque en Allemagne, en Angleterre, au Canada, en Pologne ».

« Tout correspond au centimètre près... »


Pour Benjamin Pepy « l'UJ-1421 a coulé en entraînant le bateau cible. Un autre est retourné à sa base. L'UJ-1420 a pris, lui, la direction opposée, vers Beg-Meil ». Pour finalement y sombrer. Et pourtant, « personne ne savait, il n'y avait aucune trace de ce passage au sémaphore ». Ce scénario ne relève cependant pas de l'imagination d'un Maigret amateur.

L'an dernier, des membres de l'Aseb ont retrouvé les plans du navire en Hollande. Il y a quinze jours, dix plongeurs du club se sont fait métreurs, « tout correspond au centimètre près. Pour une identification, il faut trois points de correspondance, nous en avons plus de trente », se réjouit Benjamin Pepy.

Voilà donc une enquête bien ficelée. Pas tout à fait. « L'histoire n'est pas finie. Pourquoi le chalutier s'est-il mis là ? Ce jour-là, il y a eu huit morts. Y a-t-il eu des survivants à bord ? Il y a encore toute une part de mystère ». L'Aseb n'a pas fini de nager en eaux profondes.


Pièces jointes :
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par glenan.

Please Connexion or Créer un compte to join the conversation.

Temps de génération de la page : 0.130 secondes
Propulsé par Kunena